Colonisation

Les agissements criminels des colons extrémistes systématiquement "couverts"' par les autorités israéliennes

Hirsh Goodman (The Jerusalem Report, Jérusalem) - Courrier International N° 769 - 28 juillet 2005

Le retrait de la bande de Gaza et de quatre colonies isolées du nord de la Samarie [Cisjordanie] sera effectué dans les temps. Il sera également moins dramatique que prévu. Beaucoup de colons de la bande de Gaza ont déjà recouru à la loi d’évacuation et de compensation pour acheter un logement en Israël, même s’ils se montrent discrets en raison de la pression sociale exercée par les plus extrémistes.

Pour les autres, ce n’est plus qu’une question de temps. Les excités qui ont quitté la Cisjordanie pour se ruer sur le Goush Katif [le bloc de colonies dans le sud de la bande de Gaza] et y occuper de force un hôtel abandonné et une villa palestinienne ont été pour la plupart arrêtés ou expulsés.

Fin juin, les actes de plusieurs d’entre eux, en particulier l’attaque gratuite contre un jeune Palestinien roué de coups alors qu’il avait déjà perdu connaissance, ont d’autant plus entamé le peu de sympathie dont ils jouissaient encore dans l’opinion publique que ces horreurs ont été filmées et abondamment diffusées. Le lendemain, beaucoup d’Israéliens se sont débarrassés des rubans orange arborés en signe de sympathie pour les colons, préférant retourner aux traditionnels rubans bleu et blanc qui expriment l’attachement au consensus national.

La vitesse et l’efficacité de l’évacuation forcée de l’hôtel par l’armée ont impressionné. Les services de sécurité israéliens avaient d’abord été critiqués pour avoir laissé tous ces hooligans passer sans encombre de la Cisjordanie à la bande de Gaza. Il s’est par la suite avéré que la méthode était payante et qu’elle avait permis à la police israélienne de réaliser un beau coup de filet. De même, il n’était pas inutile pour Sharon et son gouvernement de montrer à la communauté internationale combien l’évacuation des colonies était une tâche ardue. Cela a également permis de séparer le bon grain de l’ivraie, autrement dit de séparer les colons, certes déterminés mais pacifiques, des kahanistes et de leurs alliés de la Jeunesse des collines [extrême droite], qui n’attendaient qu’une chose : pousser les forces de sécurité à l’affrontement et à la bavure, afin de choquer l’opinion israélienne et de contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision de se retirer unilatéralement de Gaza.

Ils ont échoué. Ils ne sont parvenus qu’à donner d’eux-mêmes l’image de casseurs. Longtemps, ils ne furent jamais inquiétés lorsqu’ils saccageaient les oliveraies de Cisjordanie et passaient à tabac les paysans palestiniens pour les empêcher de cultiver leurs champs. De même, plusieurs assassinats de civils palestiniens ne firent jamais l’objet d’enquêtes sérieuses, malgré de fortes présomptions quant à leurs auteurs.

Malgré tout cela, ils ne furent jamais empêchés de porter des armes, ni d’organiser des camps où l’on enseignait la haine de l’Arabe et où l’on apprenait des techniques de lutte contre l’armée israélienne, ni de créer les unes après les autres des colonies illégales en toute impunité, parfois même avec l’appui de certains membres du gouvernement.

En général, lors des affrontements entre les excités de la Jeunesse des collines et les forces de sécurité chargées d’évacuer les colonies illégales, c’étaient toujours les colons qui l’emportaient, revenant le lendemain pour réimplanter un nouveau noyau de colonisation.

Ceux qui étaient arrêtés étaient presque toujours relâchés sans qu’aucune charge soit retenue contre eux. Il n’y avait dès lors rien de surprenant à les voir partir pour Gaza en étant persuadés que, cette fois encore, leur fanatisme sortirait vainqueur. Aujourd’hui, les résultats commencent à tomber. Les autorités se sont enfin décidées à mettre sous les verrous ceux qui auraient dû s’y trouver depuis longtemps. Quant aux criminels qui ont pratiquement battu à mort un jeune Palestinien sans défense face aux caméras de télévision, ils ont été arrêtés et seront probablement inculpés de tentative de meurtre.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site