Mariages mixtes

"Tout Juif qui épouse un non-Juif est à ajouter aux 6 millions de Juifs exterminés"

Courrier International N°761 - 2 juin 2005

La Knesset est sur le point de proroger une loi interdisant de facto l’octroi de la citoyenneté israélienne aux conjoints arabes nés hors d’Israël. Ce développement survient alors que, comme le montre une série d’enquêtes publiées par Ha’Aretz, la société israélienne subit les impasses d’une législation qui se fonde sur une définition “ethnoconfessionnelle” d’Israël comme “Etat juif” plutôt que sur une définition démocratique comme “Etat hébreu”.

Sous le titre “Israël veut-il la paix ?”, Amos Shocken, propriétaire de Ha’Aretz, s’en est pris à cette “loi discriminatoire qui ne peut que nourrir l’hostilité des sociétés arabes”.

Se concluant par un appel en faveur de la légalisation des mariages mixtes, cette prise de position a provoqué un tir de barrage d’une rare violence de la part de plusieurs éditorialistes de Maariv. Dan Margalit n’a ainsi pas hésité à rappeler le “passé trouble” de Gershon Shocken, père d’Amos, lequel “dissertait déjà sur la nécessité de mariages mixtes pendant que le peuple juif allait à l’abattoir”.

De son côté, Amnon Dankner a tenu à rappeler la “justesse d’une phrase jadis prononcée par Golda Meir : ‘Tout Juif qui épouse un non-Juif est à ajouter aux 6 millions de Juifs exterminés’.”

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site