Hamas

Les forces du Hamas veillent sur "les bonnes moeurs"

Khaled Abu Toameh - Jerusalem Post - 05.07.2009

Ce week-end [5 juillet 2009], Assma al-Ghul, une journaliste palestienne, s'est plainte que des policiers du Hamas ont tenté de l'arrêter et de lui confisquer son passeport ainsi son ordinateur parce qu'elle avait ri en public et qu'elle ne portait pas le hijab.

" J'étais à la piscine avec des amis et ils m'ont accusé de rire trop bruyamment et de ne pas porter le hijab", a-t-elle expliqué. Deux de ces amis ont été interrogés par les policiers durant trois heures. Ils ont rapporté que les officiers les avaient battus et insultés avant de les relâcher.

La version des policiers du Hamas est différente. Ils précisent que la journaliste palestienne et ses amis ont été arrêtés parce le groupe, hommes et femmes confondus, s'étaient installés ensemble à la piscine. De plus, Gul ne portait pas de hijab. Un commandant a quant à lui expliqué qu'ils ont été arrêtés parce qu'ils fumaient du narghilé.

Cette force du Hamas est composée de douzaines de policiers en civil chargés de contrôler les plages, les jardins publics, les restaurants, les salons de coiffure pour veiller à ce que les hommes et les femmes ne soient pas mélangés et que les femmes soient correctement habillées.

Islam Shahvan, porte-parole des forces de sécurité du Hamas a indiqué que ces policiers sont là pour "le bien-être de la population." " Nous opérons pour éviter que les femmes se fassent harceler par les hommes."

Il a aussi souligné que le mouvement islamiste n'interfère pas dans les habitudes vestimentaires des femmes, tant qu'elles le font dans la sphère privée : " Nous devons préserver nos traditions et notre culture islamique. Si une femme veut s'habiller comme elle le souhaite elle doit se rendre dans des piscines privées et non dans des lieux publics."

Dans une interview téléphonique, Assma al- Ghul a précisé que les policiers concernés appartenait à une force du Hamas chargée de surveiller les mœurs et la bonne vertu de la population.

Elle a souligné que l'intention du Hamas était d'imposer le hijab aux femmes et aux enfants à l'école dès l'âge de douze ans. L'unité dépendrait directement du Ministère des Affaires Religieuses et serait inspirée de ce qui existe en Arabie Saoudite et en Afghanistan.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site