Liberté de l information

Journalistes israéliens arabes en prison pour un "scoop"

Deux journalistes arabes israéliens ont été condamnés dimanche 14 juin 2009 à deux mois de prison ferme et six mois de prison avec sursis, pour avoir publié un scoop qui a déplu aux autorités israéliennes.

Mohammed Sarhan (26 ans) et Khader Shahin (34 ans) journalistes de nationalité israélienne habitant à Jérusalem Est travaillent pour la télévision iranienne de langue arabe Al-Alam. Ils ont été arrêtés le 5 janvier 2009, et mis en détention provisoire. Le 11 janvier leur détention fut prolongée.

Le 13 janvier 2009, un juge de Jérusalem inculpe Sarhan, et Shahin pour avoir "communiqué des informations militaires à l'ennemi" lors de l'agression militaire israélienne dans la bande de Gaza, de décembre 2008-janvier 2009.

Le 3 janvier 2009, dans la soirée, ils avaient annoncé l'entrée de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, avant que la nouvelle ait officiellement été rendue publique par le gouvernement israélien.

Après une dizaine de jours de prison, ils ont été libérés et assignés à résidence à leur domicile, avec interdiction d'exercer leur métier, et d'entrer en contact avec la bande de Gaza ou des pays arabes.

Shahin est accusé par un autre journaliste israélien d'avoir diffusé l'information une demi-heure avant le début officiel de l'intervention. Tibi indique que plusieurs journalistes israéliens ont diffusé la même information sur des médias israéliens au même moment que Shahin, mais n'ont pas été poursuivis et encore moins emprisonnés.

Le communiqué officiel du ministère de la Justice israélienne du 13 janvier parle de "transmission d'information à l'ennemi et de divulgation d'information secrète". Le 14 juin, Sarhan, et Shahin écopent de deux mois de prison ferme pour avoir violé la censure militaire, et de six mois de prison avec sursis, pour "divulgation d'information secrète".

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site