Complicités

Les USA, la France et l'Allemagne, grands pourvoyeurs d'Israël en armes et munitions

“La France a accordé en 2012 des autorisations d’exportations d’une valeur de plus de 200 millions d’euros. Elles concernent, essentiellement, des roquettes, missiles, aéronefs et du matériel électronique (guidage, brouillage de radar etc.)”, indique "France 24" (chaîne publique française d'information en continu - août 2014).

"Outre les États-Unis, le seul autre pays à avoir un poids relativement important dans le commerce des armes avec Israël est l’Allemagne".

"Berlin vend des sous-marins et les moteurs pour les tanks israéliens”, explique Pieter Wezeman. Le circuit des exportations de moteurs est cependant cocasse. Ils sont produits en Allemagne puis envoyés “aux États-Unis où ils sont assemblés afin de pouvoir être considérés comme des produits d’exportation américains qu’Israël peut payer avec l’argent avancé [1] chaque année par Washington à Tel Aviv pour s’équiper”, précise cet expert du SIPRI.

Et puis au fil du temps, Israël a développé un complexe militaro-industriel très performant, lui permettant d’être indépendant dans bien des secteurs. “Israël est très fort pour tout ce qui concerne les équipements radars, le matériel pour le renseignement et les puces électroniques”, précise Pieter Wezeman.

Le pays est aussi à la pointe de la conception de drones, même si Tel Aviv achète certains composants, comme les moteurs, à l’étranger, notamment au Canada. Le grand point faible d’Israël concerne les avions de chasse, de transport et les navires. “C’est trop lourd et coûteux à construire pour un petit pays”, explique Pieter Wezeman. D’où l’intérêt de Tel Aviv pour les sous-marins allemands, par exemple".

[1] en fait, cet argent - de l'ordre de 3 milliards de dollars US par an - n'est pas "avancé" mais donné, à la condition qu'il soit utilisé par Israël pour acquérir des équipements militaires "made in USA". Les militaires israéliens peuvent ainsi en permanence "faire leur marché" sans que leur pays débourse un sheckel.
(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site