Racisme

Déclarations racistes d'éminentes personnalités israéliennes (florilège)

Menahem Begin, dans un discours devant le Parlement israélien, assimile les Palestiniens à "des bêtes qui marchent sur deux jambes" (cité par Amnon Kapeliouk, « Begin and the beast » New Statesman, 25 juin 1982).

Raphael Eitan, chef d’Etat major des forces de défense israéliennes (Tsahal) : « Lorsque nous aurons colonisé le pays, il ne restera plus aux arabes que de tourner en rond comme des cafards drogués dans une bouteille». (New york Times, 14 avril 1983).

Heilbrun, président du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv : "Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves" (octobre 1987)

Yitzhak Shamir, premier ministre israélien : "Les palestiniens seront écrasés comme des sauterelles … leurs têtes éclatés contre les rochers et les murs" (1er avril 1988).

Ehud Barak : "Les palestiniens sont comme les crocodiles, plus vous leur donnez de viande, plus ils en veulent". (Jerusalem Post du 30 avril 2000)

Ehud Barak : "Les Palestiniens sont le produit d'une culture dans laquelle le mensonge est acceptable. La vérité est, pour eux, hors de propos" (Interview par Benny Morris dans The New York Review of books, 13 juin 2002)

Moshe Katsav, ex-Président israélien : "Il y a une énorme différence entre nous [les juifs], et nos ennemis. Pas seulement dans la capacité, mais dans la morale *, la culture, le caractère sacré de la vie et la conscience. Ils sont nos voisins ici, mais c’est comme si à quelques centaines de mètres, il y avait un peuple qui n’appartenait pas à notre continent, à notre monde, qui appartenait véritablement à une autre galaxie" (Jerusalem Post, le 10 mai 2001).

Raphaël Eytan, ex-chef d’état-major de l’armée d’Israël, compare les Palestiniens à des "cancrelats dans un bocal" (date inconnue)

Avigdor Lieberman, ministre des affaires étrangères, préconise d’appliquer à Gaza "ce que les Etats-Unis ont fait au Japon à la fin de la seconde guerre mondiale".

Moshe Yaalon, chef d'Etat Major de l'armée israélienne, responsable entre autres choses du massacre délibéré de plus de 100 civils libanais, hommes, femmes et enfants, bombardés par l’aviation israélienne, alors qu’ils s’étaient réfugiés dans un bâtiment clairement placé sous la protection des Nations-Unies, à Qana, au sud-Liban, lors de l’agression israélienne de 1996 : "Les Palestiniens sont une sorte de cancer. Il y a plusieurs manières de traiter le cancer. Certains pensent qu’il faut amputer des membres, mais moi, pour le moment, je me contente de leur faire une chimiothérapie". (en 2002)

Rabbin Isaac Ginsberg : « Eretz Israël est une véritable terre de vocation, la terre des fils d'Israël, celle où ne méritent d'habiter que ceux qui ont choisi d'être le peuple de Dieu et d'appliquer ses préceptes. Aujourd'hui, on a honte de dire que le peuple d'Israël est "une lumière pour les goys". On a peur de dire qu'un professeur arabe est moins intelligent qu'un professeur juif. C'est perçu comme du racisme, et on veut ainsi escamoter ce qui était clair pour les goys : ce sont les Juifs qui ont donné la morale et l'intelligence à tous les peuples.» (cité par Avraham Burg, "Vaincre Hitler" - ed. Fayard 2008 - p.287)

* en fait de morale Katsav n'est peut-être pas une référence, puisque l'ancien président a été condamné pour viol et purge depuis décembre 2011 une peine de prison de 7 années.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site