Youpin

"Le Youpin et une défiguration hideuse de la nature humaine" - (s) Theodor Herzl

Elisabeth Roudinesco - "Retour sur la question juive" - Albin Michel 2009

Quand, après avoir fondé à Bâle, en 1897, l'organisation sioniste mondiale [Theodor Herzl] rencontra une vive opposition de la part de l'élite juive européenne des banques et de tous ceux préféraient la diaspora à la route de l'exil, il n'hésita pas à mobiliser contre eux la langue de l'antisémitisme le plus vil en les traitant « youpins » : « Le Youpin est antisioniste. Nous le connaissons depuis longtemps et rien que de le regarder, sans l'approcher, et encore moins, le ciel nous pardonne, le toucher suffirait à nous rendre malade [...]. Mais, au fait, qui est le Youpin ? Un individu, mes chers amis, un personnage qui surgit régulièrement, le redoutable compagnon du Juif, dont il est si inséparable qu'on les a toujours pris l'un pour l'autre [...]. Le Youpin et une défiguration hideuse de la nature humaine, quelque chose d'inqualifiable, de bas et de répugnant [...]. Le Youpin est la malédiction des Juifs. De nos jours ils ne suffit plus de s'éloigner de la religion pour se débarrasser du Youpin. C'est la race ce qui est en question. » (1)

Le coup de force de cet homme, qui aimait tant les antisémites, fut de s'inspirer de Moses Hess et de Pinsker pour épurer en quelque sorte l'idée biblique de l'unicité du peuple juif par la formule fameuse de l'Etat des Juifs : « Nous sommes un peuple, un peuple-un (Ein Volk) ».

(1) cité par Ernst Pawel - "Theodor Herzl ou le labyrinthe de l'exil" - Paris 1992 - Ed. du Seuil/
(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site