Nétanyahou (Benyamin)

Netanyahou au pouvoir : 'La puanteur monte jusqu'au ciel"

Amnon Kapeliouk - Le Monde Diplomatique - mai 1997

Le premier ministre israélien [Benyamin Nétanyahou] a évité de justesse, le 20 avril [1997], une inculpation pour " fraude et abus de confiance ", faute de " preuves suffisantes ", a déclaré M. Eliakim Rubinstein, le procureur général de l’Etat, qui n’en parle pas moins de " suspicion ".

De fait, nul ne doute que M. Benyamin Nétanyahou soit impliqué dans un des plus graves scandales de l’histoire d’Israël : la nomination au poste convoité de procureur général et conseiller juridique du gouvernement d’un avocat inconnu, membre actif du Likoud, afin de blanchir des personnalités politiques inculpées, en premier lieu M. Arié Déri, le chef du parti ultra-orthodoxe Shas.

Le quotidien Haaretz a pu titrer : " La puanteur monte jusqu’au ciel. " Mais le gouvernement n’est pas tombé. " Nous poursuivrons fermement notre politique, comme par le passé ", a déclaré le premier ministre, à peine tiré d’affaire. Le risque est bien là : que M. Nétanyahou mette à profit son sursis pour accentuer le sabotage des accords d’Oslo. Pour le peuple israélien, cela signifierait l’aggravation du bilan, déjà catastrophique, de près d’une année de gouvernement de droite. En tournant le dos à la paix avec les Palestiniens et le monde arabe, la coalition au pouvoir a remis en cause tout à la fois la sécurité d’Israël, l’expansion de son économie, l’amélioration de ses relations internationales, et même la normalisation des rapports entre Etat et religion. Sans oublier le spectre d’une nouvelle guerre, que ressuscite la fuite en avant provocatrice du gouvernement israélien.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site