Elections

Le jour où le Hamas gagna les élections...

Khaled Mechaal, chef du bureau politique du HAMAS - The Guardian (extraits dans Courrier International N°1797 - 9 fév 2006)

Le jour où le Mouvement de la résistance islamique [Hamas] a gagné les élections d’une manière démocratique en Palestine, les grandes démocraties du monde ne se sont pas montrées à la hauteur de leurs principes.

Au lieu de reconnaître la légitimité de notre mouvement en tant que représentant librement élu du peuple palestinien et d’aider à rétablir un Etat de droit et à mettre fin au carnage, les Etats-Unis et l’Union européenne ont menacé le peuple palestinien d’une sanction collective [en suspendant leurs aides financières].

Notre message aux gouvernements américain et européens est le suivant : les tentatives que vous avez faites pour nous obliger à renoncer à nos principes ou à notre lutte sont vaines. Notre peuple, qui a fourni des milliers de martyrs, les millions de réfugiés qui attendent depuis près de soixante ans de rentrer chez eux et les 9 000 prisonniers politiques et de guerre qui croupissent dans des prisons israéliennes n’ont pas consenti ces sacrifices pour rien. Si le Hamas a été élu, c’est principalement parce qu’il est resté insensible à la corruption, aux intimidations et au chantage. Même si nous souhaitons avoir des relations amicales avec toutes les nations, nous n’accepterons pas de le faire aux dépens de nos droits légitimes.

Nous avons vu comment les peuples du Vietnam et de l’Afrique du Sud ont persisté dans leur lutte jusqu’à ce que leur quête de liberté et de justice porte ses fruits. Nous ne sommes pas différents d’eux ; notre cause n’est pas moins valable, notre détermination pas moins profonde et notre patience pas moins grande.

Notre message aux nations arabes et musulmanes est le suivant : il est de votre responsabilité de soutenir vos frères et soeurs qui ont consenti des sacrifices dans votre intérêt à tous. Le peuple de Palestine n’a pas à attendre une aide de pays qui assortissent de conditions humiliantes le moindre dollar ou euro qu’ils nous versent en dépit de la responsabilité historique et morale qui leur revient dans notre triste sort. Nous espérons que vous interviendrez pour compenser les pertes d’aide que nous pourrions subir et nous vous demandons instamment de lever toutes les restrictions qui pèsent sur les institutions désireuses de collecter des fonds pour la cause palestinienne. Notre message aux Palestiniens est le suivant : notre peuple ne se compose pas seulement de tous les assiégés de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, mais aussi des millions de personnes qui dépérissent dans des camps de réfugiés au Liban, en Jordanie et en Syrie, ainsi que de celles disséminées à la sur face du globe qui ne peuvent rentrer chez elles. Nous vous promettons que rien au monde ne nous dissuadera de poursuivre notre objectif de libération [des prisonniers] et de retour [des réfugiés].

Nous ne ménagerons aucun effort, dans notre collaboration avec toutes les factions et les institutions, pour mettre la maison Palestine en ordre.

Notre message aux Israéliens est le suivant : nous ne vous combattons pas parce que vous appartenez à une croyance ou à une culture particulières. Pendant treize siècles, les Juifs ont vécu dans le monde musulman dans la paix et l’harmonie. Le conflit qui nous oppose à vous n’est pas religieux mais politique. Nous n’avons rien contre les Juifs qui ne nous ont pas attaqués ; nous n’en voulons qu’à ceux qui sont venus sur nos terres, qui nous ont imposé leur présence, ont détruit notre société et banni notre peuple.

Nous ne reconnaîtrons jamais le droit à une puissance de voler nos terres et de nous priver de nos droits nationaux. Nous ne reconnaîtrons jamais la légitimité d’un Etat sioniste créé sur notre sol pour expier les péchés d’un autre [l’Europe nazie] ou résoudre les problèmes d’un autre. Mais, si vous êtes prêts à accepter le principe d’une trêve de longue durée, nous sommes disposés à en négocier les conditions. Le Hamas tend aujourd’hui une main pacifique à ceux qui sont réellement intéressés par une paix fondée sur la justice.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site