Intellectuels sionistes

"Tsahal", de C. Lanzmann, "hymne visuel aux nouveaux guerriers juifs"

Shlomo Sand - "Les mots et la terre - Les intellectuels en Israël" - Champs Essais Flammarion

Tsahal, le film que Claude Lanzmann a consacré à l'armée israélienne, se termine sur l'image d'un jeune et aimable instructeur des blindés aux commandes d'un énorme tank. Cet officier, dont le visage rayonne d'intelligence, porte des lunettes à fines montures métalliques que l'on associe habituellement aux intellectuels. Ce plan, qui résume l'hymne visuel que chante le film aux nouveaux guerriers juifs, voudrait montrer au public que, bien que la guerre soit l'occupation essentielle des soldats, l'hérédité intellectuelle des descendants de Marx, Freud et Einstein se lit sur le visage de ce jeune officier. Le puissant Etat d'Israël est devenu le dernier refuge imaginaire d'un impossible universalisme.

Pourtant, le premier résultat de la colonisation sioniste a été de transformer une partie du "peuple du Livre" en une nation au sein de laquelle, après bien des épreuves, la position des "gens de lettres" n'est pas très différente de celle qui leur est assignée dans les autres cultures modernes.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site