Colonialisme

Israël, fait colonial ?

Maxime Rodinson - Revue "Les Temps Moderne" (Dir. : Jean-Paul Sartre) N° 253B - juin 1967, p. 83

«Prendre conscience du caractère colonial de l’État d’Israël, c’est commencer à s’expliquer pourquoi la pression des faits contribue tant à pousser Israël dans le camp des puissances occidentales et pourquoi une autre orientation demanderait des éléments progressistes d’Israël des efforts héroïques.

C’est surtout comprendre les réactions arabes et celles des peuples du tiers monde qui sont dans la même situation. Ceux qui cataloguent tous les mouvements et tous les régimes arabes automatiquement comme fascistes du seul fait qu’ils s’opposent à Israël répandent une conception erronée et profondément néfaste du problème. De même, tous ceux qui s’en tiennent à la légende d’une haine gratuite des Arabes envers les Juifs ou à la thèse du mythe machiavélique s’égarent et égarent les autres.

S’il y a en effet haine qui souvent dépasse la mesure, si les gouvernants et les idéologues construisent des faits mobilisateurs autour du fait palestinien, c’est sur la base d’une donnée objective dont les dirigeants sionistes sont responsables, la colonisation d’une terre étrangère.

Juger moralement condamnable la révolte des Arabes contre une situation coloniale est permis à un partisan de la non-violence.

La moindre cohérence de pensée interdit une telle condamnation morale à un anticolonialiste. »

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site