Hamouri (Salah)

François Cluzet s'attire les foudres des vigiles de l'antisémitisme pour avoir osé parler de Salah Hamouri

LDL -

Invité journal de 13 heures de France 2, le dimanche 8 septembre 2009, le comédien François Cluzet a parlé du sort de Salah Hamouri, mais surtout de la politique des "deux poids, deux mesures" qui prévaut en France et en Europe, où certains hommes politiques et singulièrement Nicolas Sarkozy - ont manifesté une grande sollicitude pour un soldats de l'armée d'occupation israélienne détenu par le Hamas, mais n'ont qu'indifférence à l'égard du frano-palestinien.

Ces propos, plus que mesurés, ont aussitôt suscité une vive réaction du "Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme", qui écrit notamment sur son site :

Considérant qu’il s’agit d’une désinformation caractérisée et d’incitation à la haine,le BNVCA qui saisit le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel demande à la Rédaction de France 2 et à Monsieur DELAHOUSSE de rétablir sans délai la vérité sur cette antenne et présenter les faits concernant le terroriste en question auquel le President de la République Française s’est intéressé, bien que Salah HAMOURI ait déclaré ne rien regretter.

Nous rappelons à Mr CLUZET qui parait si sensible aux droits de l’homme, qu’un jeune homme franco israelien Guilad SHALIT est lui innocent et l’otage depuis 3 ans des terroristes palestiniens du Hamas à GAZA . Contrairement à HAMOURI , il ne bénéficie d’aucun droit de visite ou autre droit, en infraction avec les conventions internationales.

Cela ne semble en rien dérager la conscience de Mr CLUZET défenseur des droits de l’homme sauf peut-être de l’homme juif ou israelien.

Conformément aux lois en vigueur, qui prévoient que tout français qui commet un crime à l’étranger , et notamment un acte terroriste, le BNVCA réitère sa demande aux Ministres de l’Intérieur et de la Justice,d’engager une procédure de déchéance de la nationalité française, de Salah HAMOURI pour les faits qui lui sont reprochés,si son cas entre dans le cadre de cette mesure.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site