Sanctions économiques

Des sanctions économiques internationales sans prédédent visent le peuple palestinien et épargnent Israël, qui viole toutes les résolutions de l'ONU

http://blog.mondediplo.net/2006-10-01-Peut-on-encore-critiquer-l-islam

Extraits du rapport de John Dugard, rapporteur spécial au Conseil des droits de lâhomme des Nations unies (CDH), sur la situation des droits de lâhomme dans les territoires occupés depuis 1967 (octobre 2006) :

« (...) il est clair que lâéconomie palestinienne, fortement tributaire du financement des donateurs depuis 1994, a énormément souffert des retenues opérées par Israël et par la communauté internationale depuis lâélection du Hamas. Cette asphyxie économique a eu de lourdes conséquences pour les droits économiques et sociaux du peuple palestinien. Environ un million des 3,5 millions dâhabitants de Palestine sont directement touchés par le non-versement des salaires des quelque 152 000 fonctionnaires (et leur famille), mais lâensemble de la population en souffre indirectement. De plus, comme lâAutorité palestinienne est responsable de plus de 70 % des écoles et de 60 % des services de santé dans le TPO, lâenseignement et la santé ont subi un sérieux préjudice. » (â)

« En fait, le peuple palestinien est soumis à des sanctions économiques, ce qui est le premier exemple dâun tel traitement appliqué à un peuple occupé. Cela est difficile à comprendre. Israël viole les grandes résolutions du Conseil de sécurité et de lâAssemblée générale qui parlent de lâillégalité des modifications territoriales et de la violation des droits de lâhomme, et nâa pas donné suite à lâavis consultatif rendu en 2004 par la Cour internationale de Justice *. Pourtant il échappe lui-même aux sanctions. Câest au contraire le peuple palestinien, et non lâAutorité palestinienne, qui a été soumis aux formes peut-être les plus rigoureuses de sanctions internationales quâaient connues les temps modernes. Il est intéressant de rappeler que les États occidentaux ont refusé dâimposer à lâAfrique du Sud des sanctions économiques véritables pour lâobliger à renoncer à lâapartheid au motif que cela risquait de nuire aux Noirs dâAfrique du Sud. Ni le peuple palestinien ni ses droits fondamentaux ne bénéficient de la même sympathie. »

* concernant l'illégalité du "mur de séparation" édifié soi-disant entre Israël et les territoires palestiniens, mais qui en réalité empiète fortement sur ceux-ci sur la quasi-totalité de sa longueur

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rdaction du site