Indignation sélective

Adopter une perspective anti-impérialiste globale

Jean Bricmont - Préface de "Tuer l'Espoir", de Norman G. Finkelstein - Ed. Aden - 2003

Il y a un argument fréquemment utilisé par les sionistes, lié d'ailleurs à l'accusation d'antisémitisme ou de haine de soi, qui mérite néanmoins qu'on y prête attention. C'est celui de l'indignation sélective.

Comment les Européens osent-t-ils critiquer Israël alors que ce sont eux qui sont responsables du malheur des Juifs ? Quant aux Américains, il n'y a qu'à voir ce qu'ils font en Afghanistan, en Irak où on fait dans le temps au Vietnam. [1]

Je ne pense pas, contrairement à beaucoup d'entre eux, que les Européens ou les Américains puissent simplement répondre qu'ils ne sont pas responsables du passé ou de ce que font par ailleurs leurs gouvernements. C'est sur un passé sanguinaire que nous avons édifié notre niveau de vie ainsi que des institutions stables ; nous ne pouvons pas simplement oublier ce que notre développement a coûté, et continue d'ailleurs à coûter, aux autres. De plus, nous sommes en premier lieu responsable de l'action de nos gouvernements, puisque ce sont ceux-là que nous pouvons en principe influencer le plus facilement.

Par conséquent, la critique concernant l'indignation sélective est valide lorsqu'elle s'adresse à ceux qui se focalisent sur l'État d'Israël et sur lui seul, en oubliant le reste des interventions américaines et occidentales dans le monde, lesquelles font bien plus de dégâts que ce que peut faire Israël.

La réponse juste consiste à adopter une perspective anti-impérialiste globale à l'intérieur de laquelle la critique d'Israël à une place incontournable.

[1] une autre version de cet argument consiste à dire que ceux qui s'indignent de la situation en Palestine feraient mieux de se préoccuper du Tibet ou de la Tchétchénie. Mais ici la réponse est facile : contrairement à la situation en Palestine, personne ou presque ne défend chez nous la position russe ou chinoise. De plus les gouvernements occidentaux ne soutiennent pas la Russie ou la Chine comme ils le font avec Israël et il leur faut bien tenir compte des rapports de force.

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site