Abbas ( Mahmoud )

Un successeur "pétainiste" pour Yasser Arafat

Michel Warschawski - "Programmer le désastre" - Ed. La Fabrique 2008 - p.25-26

« Contrairement à Arafat l'intransigeant, Abbas est malléable » disent les commentateurs israéliens, rarement avec respect. Qu'il veuille le bien de son peuple, ce n'est pas douteux, comme Pétain voulait certainement le bien de la France et croyait, après la débâcle, que la collaboration avec l'Allemagne en serait le moyen.

Quand le regretté Edward Saïd comparaît Yasser Arafat à Philippe Pétain, j'ai eu avec lui de longues discussions et je crois avoir contribué à ce qu'il cesse d'utiliser cette mauvaise comparaison. Le sort de Yasser Arafat au cours des dernières années de sa vie, son assignation à résidence pour avoir refusé de capituler à Camp David confirme que, s'il était prêt à faire des compromis douloureux, il existait des limites qu'il refusait de franchir : celles au-delà desquelles l'aspiration à la souveraineté nationale se transforme en collaboration pure et simple avec l'occupant, et surtout en guerre civile.

Yasser Arafat restera dans l'histoire comme celui qui a refusé la guerre civile, au prix de sa neutralisation politique par la communauté internationale.

Avec Abou Mazen, ces limites semblent avoir disparu. Pour le président de l'OLP, les États-Unis, et eux seuls décident de ce qui est réaliste et réalisable, et le mouvement national palestinien n'a pas d'autre choix que d'accepter l'alignement sur Washington. Dans la politique de guerre globale qui est celle de l'administration néoconservatrice américaine, l'alignement d'Abbas a des implications tragiques : il remplace la lutte contre l'occupation par la répression contre le Hamas, courant majoritaire, rappelons-le, dans l'électorat palestinien.

Qui pourrait imaginer Yasser Arafat se rendant à la résidence du premier ministre israélien pour un dîner convivial, se faisant bécoter, à l'entrée et à la sortie, devant les chaînes de télévision internationales, et cela au moment où la population de Gaza est soumise à un siège total qui provoque une véritable crise humanitaire ?

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site