CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France)

La troisième chambre du parlement français...

http://mouvements.info/Les-emotions-publiques-l.html

Richard Wagman, président de l’Union juive française pour la paix (UJFP), au cours d'une table-ronde organisée en 2006 autour d'un crime possiblement antisémite :

«Un sympathisant de notre mouvement a observé, après l’avant-dernier dîner annuel du CRIF, que le CRIF était devenu la troisième chambre du parlement français : il y a l’Assemblée nationale, le Sénat, et le CRIF, puisque tous les ministres y vont.

Il y a ce sentiment que la classe politique française dans son ensemble, qui se veut républicaine, se lève comme un seul homme pour dénoncer le moindre acte antisémite, mais pour un crime tel que le meurtre raciste de Chaïb Zehaf en banlieue lyonnaise, pas de ministre. L’État ne traite pas de la même façon les crimes à caractère raciste selon l’origine des victimes et cela crée des frustrations. Cela relève d’un choix d’État. Pour les juifs eux-mêmes, ce n’est pas une faveur. Il faut œuvrer pour l’égalité des droits dans tous les domaines. Les organisations juives devraient être les premières à dénoncer les crimes racistes commis contre des musulmans.»

(LDL)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site