Toponymie

Al Qds a disparu

Le Soir - 14 juillet 2009

Le ministre israélien des Transports a annoncé lundi (13 juillet 2009) qu'il allait gommer les noms arabes des localités israéliennes sur les panneaux indicateurs pour garder uniquement le terme hébreu. Ainsi, Jérusalem ne sera plus écrit en arabe que par la transcription du mot hébreu «Yerushalayim» sans qu'il y ait plus mention du terme arabe usuel d'Al-Quods (La Sainte), aujourd'hui accolé.

Dans la signalisation en anglais,«Jérusalem» devient «Yerushalayim», «Nazareth», la principale ville arabe devient «Nazrat», et «Jaffa», près de Tel-Aviv, devient «Yafo»

Dans une déclaration du quotidien Yediot Aharonot, ce ministre du Likoud, proche du Premier Ministre Benjamin Netanyahou, a présenté cette mesure comme une réponse au refus des Palestiniens de désigner des localités israéliennes par leur nom en hébreu.

Déjà en 1949, des centaines de noms d'origine biblique avaient été attribués aux localités israéliennes construites à l'emplacement de villages arabes détruits. Le premier ministre de l'époque, David Ben Gourion, écrivait alors : « Nous devons écarter les noms arabes pour des raisons politiques, de même que nous ne reconnaissons pas politiquement aux Arabes le droit de posséder le pays.ͮ

(FG)

Les titres et intertitres sont de la rédaction du site